Etant le 10 juillet et en plein été, j’imagine que vous aussi vous vous sentez concernés par le solaire. Je ne sais pas pour vous mais de mon côté chaque année je me remets en question sur ce sujet… Quels produits utiliser ? Quels produits sur mes enfants ? J’achète quoi ? Crème ? Huile ? Indice ? Comment ça fonctionne les produits solaires en fait ? Tant de questions qui étaient clairement sans réponses.

Il y a quelques semaines, j’ai donc eu l’énorme chance d’assister à ma seconde Dermclass La Roche Posay (vous pouvez retrouver la première ici et qui m’a énormément aidé). J’étais super pressée de découvrir cette seconde Dermclass car elle concernait donc le solaire ! J’allais enfin obtenir toutes mes réponses et je n’ai pas été déçue.

Suite à toutes vos questions sous ma photo Instagram qui concernait cette Dermclass solaire + les miennes sur place, je vous ai donc préparé un recap et j’espère très fort que ça répondra également à vos nombreux questionnements !

C’est parti !


1/ La grossesse :

– Peut-on s’exposer au soleil pendant une grossesse ? Quels sont les risques d’attraper un masque de grossesse ?
Pour commencer, il n’y a pas de risque pour le bébé de s’exposer au soleil pendant sa grossesse. En revanche cela peut marquer les vergetures.
Pour ce qui est du masque de grossesse, cela ne concerne pas tout le monde. Les peaux pigmentées y sont plus sujettes que les peaux blanches. Pour l’éviter, il est nécessaire de bien se protéger le visage avec un écran 50.
Si un masque de grossesse apparaît, il s’atténuera à la fin de la grossesse mais se réactivera à chaque exposition au soleil. Pour l’atténuer, on peut utiliser des crèmes dépigmantantes ou des techniques de laser pour atténuer les tâches.

– Je suis enceinte et je pars un week-end dans une capitale européenne. Dois-je me protéger ? Si oui avec quoi ?
Bien sûr il est primordial de se protéger lorsque l’on est enceinte. Le masque de grossesse concerne 40000 femmes en France par an. Il existe un produit spécifique, Anthelios Pigmentation qui grâce au procérad permet de limiter et diminuer les tâches pigmentaires. C’est également une protection Spf 50+, teintée, unifiant le teint.


2/ Les enfants :

– Comment bien protéger un bébé ?
Avant tout, il faut éviter de l’exposer. Malgré tout, si on l’expose il est recommandé de :
• éviter les heures où le soleil tape fort (entre 12h et 16h)
• le faire jouer le plus possible à l’ombre
• bien le protéger (lunettes de soleil pour protéger les yeux, casquette ou chapeau avec un nœud s’il ne veut pas le garder)
• mettre un écran 50 sur le visage et les zones exposées au soleil sachant que l’on peut appliquer une crème solaire adaptée à un bébé dès sa naissance.
Un bébé ne doit pas uniquement être protégé à la plage. Il faut également le protéger en ville, au parc, etc. L’été on peut lui mettre de la crème solaire matin et après-midi.

Pour les bébés / enfants, il faut impérativement des protections élevées car les coups de soleil pris dans l’enfance favorisent les cancers de la peau plus tard.
Il est recommandé de privilégier les vêtements couvrants et de bien faire en sorte d’appliquer de la crème sur les zones qui sont exposées. Bien évidemment les UV passent à travers les nuages. Les risques de coup de soleil sont présents même si le ciel est voilé ou qu’on ne ressent pas la chaleur.
Après une exposition, c’est bien d’hydrater la peau de son enfant mais il n’est pas nécessaire d’appliquer de l’après-solaire. Une crème hydratante adaptée à sa peau est suffisante.

– Mon fils de 5 ans a plein de petits boutons qui apparaissent sur le corps après une journée de plage (cela donne un aspect rugueux au toucher). Est-ce que cela pourrait être dû à la crème solaire ? Est-ce une lucite ?
La lucite est une allergie au soleil. Des petits boutons qui grattent apparaissent suite à une exposition intense et disparaissent au bout de quelques jours, le plus souvent au début de l’été. Pour une personne qui a tendance à faire des allergies de contact, cela peut être une allergie à la crème solaire. Si des boutons apparaissent, on peut donc :
• essayer de changer de crème
• s’exposer très progressivement
• mettre un indice 50.

Les boutons ont généralement tendance à s’atténuer au cours des vacances. Pour savoir de quoi il s’agit, il est conseiller de consulter un dermatologue, et bien sûr éviter l’exposition au soleil à titre préventif.

– Mon ado a beaucoup d’acné. Que faire l’été ?
Le mieux est qu’il évite de s’exposer au soleil. Certes le soleil assèche les boutons mais cela favorise la poussée d’acné ensuite.

– Ma fille a des plaques qui apparaissent sur tout le corps quand elle s’expose au soleil, qu’est-ce que c’est ?
Cela peut être de l’urticaire solaire ou une lucite. Il est nécessaire de consulter un dermato- allergologue.
• J’ai une ligne de grossesse sur le ventre
Il faut protéger la zone comme le reste du corps. Ca finit quoiqu’il arrive par disparaître.
• Seins nus et soleil
Il n’y pas spécialement de risques. Il faut juste bien protéger sa poitrine.
• Soleil et tatouages
Quand on a un tatouage récent, il faut juste faire attention à l’inflammation. Mais après, il n’y a rien de particulier à faire.
• Respecter date de péremption des crèmes.

– J’ai deux enfants avec une peau très claire, nous partons 15 jours à la plage. L’un d’eux à une peau à tendance atopique. Quelle crème solaire prendre ? Combien de tubes ?
Avec une peau atopique le mieux de prendre un solaire Lait qui sera plus hydratant. Il faut compter un produit 200ml par personne pour 15 jours.
Pour les tous petits nous avons également un solaire lait Bébé spf 50+ pour toutes les expositions indirectes au soleil. En effet le sable, et sol d’une manière générale, réfléchissent entre 10 et 25% les UVs.

– Mes enfants sont très sensibles au soleil et passent leurs après-midis d’été dans notre piscine. Comment et avec quoi puis je bien les protéger ?
Le Anthelios Wetskin enfants est particulièrement adapté, plus besoin de leur courir après pour les sécher avant de remettre de la crème solaire, il est applicable même sur peau mouillée

– Y-a t’il une différence entre les crèmes solaires 50+ pour enfants et celles pour adultes ?
Une exigence encore plus importante est apportée à la formulation des produits solaires pour enfants qui sont sans parfum et sans nanoparticules. Ces produits sont très résistants à l’eau car nous savons que les enfants passent beaucoup de temps dans l’eau.


3/ La peau et ses particularités :

– Je fais de l’eczéma / du psoriasis. Puis-je m’exposer au soleil ?
Oui il est possible de s’exposer au soleil si l’on fait de l’eczéma ou du psoriasis. Les UV font plutôt du bien. Bien sûr, il faut adapter la protection solaire en fonction du phototype.
Et pour les dartres, cela peut être de l’eczéma actif, ce qui nécessite de reprendre un traitement (Protopic).

– J’ai une cicatrice sur le visage. Y-a-t-il des consignes particulières pour l’exposition au soleil ?
Le soleil fait marquer les cicatrices. Il faut donc bien la protéger pendant un an avec un indice 50. Et ensuite la protéger comme le reste du corps.
Dans le cas d’une varicelle, il faut bien étaler la crème pour que les boutons ne laissent pas de marques.

– Soleil et grains de beauté, c’est compatible ? Les grains de beauté sont-ils plus sensibles que le reste de la peau ?
Les grains de beauté ne sont pas plus sensibles que le reste de la peau, il n’y a pas de contre-indications à s’exposer au soleil. Les personnes à risques sont celles qui ont énormément de grains beauté et/ou des grains de beauté avec des formes particulières.
Le risque de mélanome est héréditaire, surtout au premier degré. Ainsi quand il y a un mélanome dans la famille, il est important de dépister un enfant.
Astuce : on peut prendre des photos pour vérifier si les grains de beauté se modifient avec le temps.

– Pour bronzer je dois toujours prendre un coup de soleil d’abord, sinon impossible ! Est-ce une mécanique normale pour les peaux très blanches ?
Parfois ce n’est pas forcément un coup de soleil. Cela peut être un érythème.

Certaines peaux ne bronzent pas (phototype 1) et dans ce cas il ne faut pas essayer de bronzer et impérativement bien protéger sa peau.


4/ L’écologie et le solaire :

– Quelle est la différence entre filtres chimiques/organiques et filtres minéraux ?
Les filtres minéraux sont des poudres de dioxyde de titane ou de zinc qui agissent par réflexion des UV. Ils sont inertes sur la peau (pas d’allergie), leur efficacité est très stable dans le temps. En revanche, ils peuvent être très blancs et couvrants et apportent une protection moindre dans les UVA.
Les filtres organiques sont des molécules de synthèse qui absorbent le rayonnement UV. Ils présentent l’avantage d’avoir une absorption sélective dans les UVB ou UVA ce qui permet, en les mixant, d’avoir une très bonne couverture du spectre solaire et donc une meilleure protection. Ils sont transparents donc permettent une plus grande cosméticité des formules. En revanche, certains filtres ont une efficacité qui décroit dans le temps ce qui nécessite un vrai travail de stabilisation de la part des formulateurs.

– Nous entendons beaucoup de polémiques concernant les solaires dans l’environnement marin, que pouvez-vous répondre concernant Anthelios ?
Depuis 10 ans La Roche Posay travaille main dans la main avec le Centre Scientifique de Monaco, institut indépendant, pour élaborer et mettre en place un protocole de tests afin de vérifier la totale innocuité de leurs produits solaires.
Ce protocole ainsi que les résultats ont été publiés dans le journal scientifique de référence Coral Reefs, reconnus par la communauté internationale des experts des coraux et milieu marin. 100% de nos filtres organiques sont respectueux du milieu marin, ils n’induisent pas le blanchissement des coraux et ne perturbent pas la photosynthèse des microalgues. A ce jour La Roche Posay sont les seuls à avoir un protocole de tests validé et reconnu d’un point de vue scientifique.

– Les crèmes avec des filtres minéraux (à 100%) sont-elles aussi efficaces que les crèmes à filtres chimiques ?
Les filtres minéraux protègent tout aussi efficacement des coups de soleil (UVB). Ils permettent aussi une protection efficace dans le temps.
En revanche, ils apportent une protection moindre dans les UVA qui sont responsables des effets à long terme (photoviellissement, cancer). C’est pour cela qu’il est préférable d’utiliser une crème qui utilisent un mélange de filtres minéraux et organiques pour protéger parfaitement même dans les UVA longs.


5/ Les SPF :

– Que veut dire concrètement Spf 50+ ?
Pour mesurer un SPF nous comparons une zone de peau protégée avec la crème solaire versus une zone de peau sans protection solaire et nous évaluons la durée minimum pour induire une rougeur sur ces deux zones. Un SPF 50 indique que la peau protégée avec la crème mettra 50 fois plus de temps à rougir que la zone non protégée. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il faut rester des heures au soleil quand on est protégée car les tests sont fait avec des quantités de produits bien plus élevées que celles qui sont utilisées dans la vraie vie.

– Comment savoir si on sera correctement protégé des UVA lorsque l’on achète son produit solaire ?
Il suffit de regarder s’il y a le logo UVA entouré sur le packaging du produit. La règlementation cosmétique européenne impose que la protection UVA soit égale au moins au tiers du SPF. C’est-à-dire que pour un indice SPF 50 la protection UVA doit être au moins de 17. Chez La Roche-Posay, nous nous fixons un ratio supérieur pour garantir une meilleure protection UVA. Par exemple sur le Shaka fluide la protection UVA est de 46.

– Quel indice maximum est-il nécessaire d’utiliser pour les peaux métisses ou noires ?
Les peaux métisses ou noires ont moins de risques de prendre des coups de soleil ou d’avoir des cancers de la peau.
L’indice à utiliser dépend de l’intensité du soleil. Normalement, il n’est pas obligé d’avoir un indice 50, des indices 20 ou 30 peuvent suffire. Les moments de hauts risques sont essentiellement le ski et la plage.

– Peut-on diminuer les indices au cours des vacances quand on a un peu bronzé ? On dit souvent que mettre de la crème solaire 50+ empêche de bronzer, est-ce une idée reçue ? Et comment bronzer sans abîmer sa peau ?
La peau va finir par bronzer, même avec une protection, mais on ne peut pas bronzer sans abimer la peau.
On peut bronzer en protégeant sa peau mais modérément.

– Faut-il appliquer un indice différent en fonction de la partie de notre corps ? A quelle fréquence faut-il renouveler l’application de la crème solaire ?
On peut notamment bien protéger le décolleté qui est souvent très exposé.


6/ Le solaire au quotidien :

– Quelle crème de jour avec un indice solaire puis-je utiliser sur le visage pour ne pas briller ? Comment allier crème de jour, crème solaire et maquillage ?
Vous pouvez utiliser votre crème de jour habituelle et utiliser la Brume Fraiche Invisible d’Anthelios. En plus de vous protéger avec un Spf50+ elle est anti-brillance et fixatrice de maquillage. Elle s’applique à 20 cm du visage en formant un « Z » pendant 5 secondes.

– Est-il vrai qu’il ne faut jamais appliquer sa crème solaire sur le contour des yeux car ce n’est pas adapté ?
Jusqu’à récemment, il était déconseillé d’appliquer des crèmes solaires sur le contour des yeux car les filtres solaires peuvent piquer les yeux. Nous savons désormais formuler des textures qui forment un maillage très résistant qui empêche la formule de migrer dans les yeux. C’est le cas de la crème Ultra et du fluide Shaka Anthelios.

– Est-ce que les formats sprays sont aussi efficaces que les autres formats ?
Les sprays sont tout aussi efficaces que les autres formats, l’efficacité dépend de la quantité mise à l’application du produit. Quel que soit le format, il faut s’en ré-appliquer toutes les 2 heures.

– Quelle est la texture la plus efficace pour se protéger du soleil? Le lait? Le gel? Le spray?
C’est la texture que vous aurez le plus envie d’appliquer ! Car la meilleure façon de se protéger du soleil c’est d’en appliquer régulièrement. Plus vous aimerez la texture plus vous aurez envie de vous en remettre et vous serez donc mieux protégé.

– Je cherche une protection solaire efficace (j’ai une peau de rousse) mais qui ne tâche pas de jaune les vêtements blancs. J’ai très souvent le problème. Que me conseillez-vous comme crème ?
Vous pouvez utiliser une protection la plus fluide possible, Anthelios Shaka Fluide invisible ou Anthelios Spray Spf50+. Sur les textiles type polyester ou viscose, les produits solaires ont en effet plus tendance à tâcher. Néanmoins toute trace devrait partir sans inconvénient au lavage.

– Combien de temps peut-on conserver des crèmes solaires ? Restent-elles efficaces 6 mois après ouverture ?
Les produits solaires sont prévus pour durer 12 mois après ouverture. Ce n’est pas pour une raison d’efficacité mais plus de microbiologie. En effet ces produits sont baladés avec nous tous l’été, dans le sac, dans le sable, en plein soleil, ce qui favorise le développement des bactéries en comparaison à un produit de beauté qui reste dans une salle de bain. C’est pour cela que nous garantissons la conservation du produits 12 mois après ouverture et qu’il est préférable de changer ses produits d’une année sur l’autre.

– Faire quelques séances UV avant les vacances est-il vraiment mauvais pour la peau ? Cela n’aide-t-il pas la peau à se préparer ?
Il est très mauvais de faire des séances UV car on s’expose sans protection a des UV qui sont intenses. Cela favorise le vieillissement cutané. C’est à bannir.

– Les gélules préparent-elles vraiment efficacement au soleil ?
Les gélules aident la peau à produire la mélanine mais en aucun cas elles empêchent les dommages liés au soleil (risque de cancer, vieillissement cutané…). Le mieux pour préparer sa peau est de s’exposer progressivement.

– On parle beaucoup de protection l’été pour la plage mais qu’en est-il de la protection au quotidien ? Est-elle indispensable pour éviter le vieillissement de la peau ?
Au quotidien, on peut être moins strict car on est moins exposé mais cela dépend bien sûr de sa vie.

– Est-ce que notre tolérance au soleil évolue avec l’âge ?
Non, la tolérance n’évolue pas. En revanche, en vieillissant on supporte moins la chaleur et l’exposition au soleil.

– Faut-il protéger ses cheveux ?
Non, les cheveux n’ont pas besoin d’être protégés.


7/ Informations générales

Les effets néfastes du soleil sont :

• Coups de soleil
• Cancers cutanés
• Vieillissement cutané
• Lucite estivale
• Phototoxicité.

Les conseils de photoprotection :

• Le risque de dommages liés aux UV dépend du phototype (type de peau) : plus la peau, les yeux, les cheveux sont clairs et plus le risque est élevé. Le type d’écran solaire doit être adapté.
• Ne jamais exposer un enfant de moins de 24 moins directement au soleil.
• Favoriser la protection vestimentaire.
• Utiliser des écrans solaires sur les zones découvertes.
• Bannir les cabines UV.
• L’utilisation d’écrans solaires ne doit pas entrainer un prolongement de la durée d’exposition.
• Utiliser une quantité suffisante d’écran solaire (6 cuillères à café pour un adulte de corpulence moyenne).
• Répéter les applications toutes les 2 heures et après une baignade ou après avoir transpiré.
• Ne pas s’exposer entre 12 et 16h (tant que la taille de son ombre est inférieure à sa propre taille).
• Le bronzage ne protège pas des effets néfastes du soleil.
• Les écrans solaires protègent des coups de soleil mais pas de tous les dommages cutanés liés aux UV.
• Les gélules n’empêchent en aucun cas les effets néfastes des UV.
• Les peaux qui prennent facilement des coups de soleil ne doivent pas chercher à bronzer.
• Le SPF mesure l’intensité de soleil nécessaire pour qu’un coup de soleil apparaissent. Plus le SPF est élevé, plus une exposition il faut une exposition longue ou directe au soleil avant d’attraper un coup de soleil.
• Il est important d’avoir une protection UVA (contre les risques de cancer et le vieillissement de la peau) et UVB (contre les coups de soleil).
• Les UVA ne donnent pas de coups de soleil mais altèrent la peau quand même.

J’espère que cet article vous a plu et n’hésitez pas si vous avez d’autres questions !

XXX

En collaboration avec la marque La Roche Posay

Follow:
Partager:

2 Commentaires

  1. vendredi 12 juillet / 10:48

    ah les solaires ! Marronnier des marronniers indispensables pour moi qui suis rousse ! Je connais trop bien l’effet pervers du soleil…

    • Fanny
      Auteur
      samedi 13 juillet / 9:35

      @Magazine voyage : indispensable pour tout le monde 🙂

Répondre à Magazine voyage Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *