Il y a quelques semaines, mon mec m’a fait la surprise (en quelque sorte, vous allez vite comprendre pourquoi) de m’annoncer que nous partions à Rome pendant quelques jours !

Je dis quelques semaines mais en fait je pourrais dire que c’était il y a quelques jours. Un soir, il m’annonce qu’il ne sera pas là ce weekend : “Tiens au fait je ne suis pas là samedi, je suis à Rome avec mon père et ma soeur pour voir le match de rugby Italie-France”. “Ha bon ? Pourquoi j’étais pas au courant?”. “Non mais en fait je me disais qu’on pourrait y aller tous ensemble en partant une petite semaine” (ha ba tiens haha !). Vous imaginez bien que je n’ai pas dit non. Vraie surprise ou pas, vendredi nous arrivions à Rome en famille.

Je rêvais de visiter cette capitale. Mon amour pour l’Italie. Rome. Cette ville me faisait fantasmer clairement. J’ai longtemps voulu être archéologue et je me suis passionnée dés petite de l’histoire des Romains. Cette ville qui a presque 3000 ans. Vous imaginez ? Ce patrimoine incroyable. Toute cette architecture, cette culture, cet art. Sur le chemin de l’aller j’étais surexcitée à l’idée d’arriver enfin dans cette ville tant rêvée.

Et… cette culture gastronomique aussi ! Mon autre passion, manger. Je pourrais me nourrir exclusivement de plats italiens. hahahaha. Je n’oserais jamais dire que ma cuisine préférée est italienne, je suis française, je dirais toujours que j’aime avant tout la cuisine française. Mais bordel l’italie quoi. Ces pâtes, sa mozza, son café, ses pâtisseries. Haaaaa

Dés le premier jour, j’ai eu envie de TOUT voir. Que ce soit en commençant par les ruines du Forum Romain ou ce petit resto que j’avais repéré sur les réseaux.

Il a fallu que je me calme (j’étais dans le même état qu’une veille de Noël) et que je procède dans un ordre sinon j’aurais été capable de marcher 40 kms par jour (au final on aura marché environ 20 kms par jour haha). Nous avons donc démarré par l’hyper centre. Le centre historique. Tout simplement parce que notre hôtel était dans ce coin.

Nous avons opté pour le boutique-hôtel Intown Luxury House car de dernière minute il n’y avait plus grand chose de disponible à Rome et que par choix je n’avais pas envie de m’embêter avec un Air Bnb avec des clés à récupérer, à rendre, faire le tour avec le proprio, manger sur place et j’en passe. Je voulais aussi trouver un hôtel très très central et sa situation géographique était parfaite. Nous l’avons trouvé très bien pour ce que nous avions à y faire, c’est à dire : dormir haha. Car nous n’avions pas envie de prendre le petit-déjeuner ou de trainer à l’hôtel. Tous les matins nous sommes partis de notre hôtel aux alentours de 8h30. Nous avons testé des endroits pour prendre le petit-déjeuner comme le fameux Caffè Sant’Eustachio qui a été mon coup de coeur.

Juste à côté de ce fameux café, vous ne pourrez pas le louper, il y a le Panthéon. Si vous passez aux alentours de 9h, il n’y a PERSONNE. Vous rentrez dedans comme dans un moulin. Si vous repassez 2 heures plus tard il y a une queue jusqu’en haut de la place. C’est dingue. Idem en fin de journée, une queue comme c’est pas possible. Alors oui, j’ai remarqué rapidement quelque chose. Pour visiter Rome il faut se lever tôt. Voir très tôt. Le Panthéon est un monument à ne pas rater. C’est immense, sublime, prenant. Ce Panthéon est l’édifice antique le mieux conservé de la Rome antique, c’était aussi un des plus prestigieux.

Après cette première visite, nous avons continué à explorer ce quartier et j’aurais pu passer des heures dans ces rues si belles. A peine arrivée, je me sentais déjà en amour total pour cette ville oui. J’aurais pu en pleurer tant c’est chargé en histoire.

Le midi, direction Mimi E Coco. Alalala, je rêvais de remanger de la cuisine italienne et cette première adresse nous a replongé dedans direct. Nous avons adoré ! Commandez un plat de pâtes à la carbonara, elles sont délicieuses ! Aussi, les boulettes de viande ! Et prenez un verre de vin italien bien sûr. Les filles qui tiennent ce lieu sont adorables. Un conseil : comme pour les visites de monuments, arrivez tôt, voir très tôt pour éviter la foule ou la queue devant certains restaurants. Chez nous on mange souvent à 11h30 et 18H45 le soir, du coup c’était bien pratique. On est arrivés les premiers dans quasi chaque restaurant que nous avons testé, c’était un vrai plaisir.

L’après-midi, je me suis donc retrouvée seule avec mon fils pendant que le reste de la famille est parti voir le fameux match. J’ai donc passé l’après-midi à explorer La Villa Borghèse. Cet endroit est un parc municipal de 80 hectares situé dans le coeur de la ville (notre hôtel était à 15 minutes à pieds). Il regroupe un grand ensemble de musées romains et d’institutions culturelles, comme l’Académie de France à Rome, plus connue sous le nom de la Villa Médicis. Le parc est rempli d’arbres magnifiques et quand vous arrivez en haut du parc il y a une très très belle vue sur les toits de Rome. C’est également un des endroits à ne pas rater à Rome et pourtant quand j’y suis allée (nous étions donc samedi après-midi) il n’y avait pas foule du tout. J’étais même seule à certains endroits (peut-être que toute la ville était parti voir le match ?).

Le soir, j’avais repéré une pizzeria (comme pour les pâtes, je rêvais de remanger une vraie pizza italienne) dans le centre de la ville encore une fois. Après une promenade à la tombée de la nuit cette fois, nous nous sommes installés à la terrasse de La Focaccia. Nous avons opté pour des antipasti (assiette composée traditionnelle de la cuisine italienne qui sont servis en apéritif ou en entrée pour ceux qui ne connaissent pas) pour démarrer. Ce soir là, j’ai opté pour la pizza gorgonzola-poires-noix. Un délice.

Nous sommes retournés nous balader dans les ruelles que nous avions vu la journée. J’avais très envie de voir la fameuse Fontaine de Trevi (la plus grande et la fontaine la plus connue de Rome). Rien que de nuit c’était fantastique. Cet endroit est hypnotisant et j’aurais pu rester là des heures à regarder cette oeuvre.

Le lendemain matin, je n’avais qu’une idée en tête pour démarrer ce dimanche… Retourner à la Fontaine de Trevi pour la revoir en version jour. Nous sommes arrivés vers 9h et il n’y avait pas grand monde. Un bonheur. Nous avons pu jeter nos deux pièces avec ma fille qui a adoré faire ces voeux haha (la légende dit qu’il faut jeter une première pièce pour réaliser son voeu puis une seconde pièce pour revenir un jour à Rome). En repartant de la Fontaine, nous nous sommes arrêtés pour prendre un petit-déjeuner dans le café super mignon qui est à côté de la Fontaine, L’Antico Forno Di Fontana Di Trevi. Le café est moins bon que le Sant’Eustachio (il est imbattable de toute manière) mais ça vaut la peine de s’asseoir pour boire un café avec un “aragostine” ou “sfogliatelle” (les sortes de petits croissants feuilletés fourrés au chocolat, le diable en personne).

En fin de matinée, direction le Colisée. En arrivant vers le Colisée c’est encore la même histoire. Ca vous prend aux tripes de voir un monument pareil. Toute la puissance de l’ancien Empire Romain est là. Le lieu est chargé d’histoire comme jamais. Vu qu’il était déjà 11h, nous n’avons même pas tenté de rentrer dedans car il y avait entre 4 et 6 heures de queue. La blague. Nous avons donc fait la balade tout autour, nous avons vu le Forum Romain de loin aussi et puis nous sommes repartis vers le centre ville en nous disant que nous tenterions de refaire tout ça dés le lendemain matin. Un lundi matin ça devrait mieux passer.

Le midi, nous nous étions donné rendez-vous avec le reste de la famille (le père de mon mec, sa soeur ect) à l’Osteria da Fortunata. J’avais lu sur les blogs et réseaux sociaux qu’ils faisaient les meilleurs pâtes carbonara de Rome. OMG. Je n’ai pas été déçue. Ce sont les meilleures pâtes carbonara de ma vie. Mon mec m’a dit pareil. Elles étaient dinguissimes. Nous avons déjeuné en terrasse mais allez faire un tour à l’intérieur du restaurant, vous verrez les cuisinières en train de préparer les pâtes fraiches sous vos yeux. Ca vaut le coup de voir ça. Et attention, soyez à l’heure de l’ouverture du restaurant car il est victime de son succès. Une heure après notre arrivée, il y avait une queue incroyable dans toute la ruelle. Enfin, commandez le Crostata à la ricotta, c’est le cheesecake version italien, c’est à tomber par terre !

L’après-midi, nous nous sommes rendus à la Cité du Vatican. Faute d’organisation (il aurait fallu acheter les billets sur internet en avance), nous n’avons pas visité l’intérieur de la basilique Saint-Pierre (un monde de dingue une fois de plus) et nous n’avons pas non plus vu la fameuse fresque de la chapelle Sixtine, peinte par Michel-Ange. Mais c’est sans regret, je pense que ça nous fera revenir à Rome uniquement pour ça haha. Rien que la balade dans la Cité du Vatican vaut largement le coup.

Le soir, j’avais repéré un petit restaurant non loin de l’hôtel une fois de plus (on marchait déjà 20 kms par jour en moyenne il n’était pas question de marcher encore 30 minutes le soir en sortant d’un restaurant avec les enfants). L’Orso 80 est une petite trattoria tout ce qu’il y a de plus typique à Rome. Ce restaurant nous a énormément plu, l’accueil aux petits oignons pour nous et les enfants (les serveurs venaient sourire à Baby J tous les 20 minutes haha) et les plats sont fantastiques. J’ai adoré l’endroit aussi, à l’ancienne avec des photos de stars partout j’avais l’impression d’être dans une série !

Le lendemain, lundi matin, nous étions déterminés à visiter le Colisée. Nous sommes partis de notre hôtel vers 8h, 30 minutes plus tard et un café à emporter nous étions arrivés à notre destination. Sur place, nous sommes étonnés de ne voir personne devant. Nous commençons à nous dire que la queue de folie doit être déjà à l’intérieur. Nous passons les contrôles, toujours rien. Nous arrivons à la caisse toujours rien. Pour rigoler et à cause des 5 heures de queue que nous avions vu la veille, nous avions mis un chronomètre pour voir en combien de temps nous arriverions dans le Colisée. 11 minutes chrono. Il n’y avait PERSONNE. Dingue. Nous avons pu visiter tout le Colisée tranquillement avec les enfants (il y a un ascenseur pour la poussette) et découvrir un magnifique endroit chargé en histoire. Ne rater pas ce monument c’est fantastique.

Avec le billet du Colisée, nous avions accès au Forum Romain juste en face. Je pense que c’est ce que j’ai préféré de tout ce que nous avons visité. Comme le Colisée, nous sommes arrivés directement dedans sans faire de queue. La folie ! A l’intérieur c’est SUBLIME. Montez jusqu’en haut (il y a des chemins accessibles pour la poussette en regardant bien autour de vous sinon gare aux énormes pavés qui sont compliqués), vous allez avoir une vue sur les toits de Rome incroyable. Nous sommes restés toute la matinée dedans.

Le midi, j’avais repéré de nouveau une trattoria “à l’ancienne” en revenant vers le centre : Hostaria Romana. Une fois de plus nous avons adoré les assiettes, l’endroit, l’accueil. Ce qui est fou dans ces restaurants c’est que bien souvent plusieurs serveurs parlent français et adorent le parler pendant tout le service. Nous avons passer l’après-midi à nous balader encore et encore un peu partout dans la ville, entre les parcs, les églises à voir, la balade le long du fleuve il y a de quoi faire. Le soir, nous nous sommes rendus dans un quartier beaucoup moins touristique et nous sommes arrivés à cette pizzeria très courue des romains apparemment : La Protalina. Pensez à réserver avant si c’est possible car elle s’est remplie dés l’ouverture !

Les jours suivants, nous avons visiter en long, en large et en travers le quartier de La Trastevere en autre. J’ai adoooooooooré.

C’est un quartier beaucoup moins touristique, plus coloré et bohème. Ce serait l’équivalent du 11ème à Paris. Baladez-vous et perdez-vous dans les rues. Vous tomberez sur des petits marchés, des romains en train de jouer aux cartes, des églises magnifiques une fois de plus.
Pendant notre promenade nous sommes tombés sur une pépite cachée des touristes. Marchez jusqu’à la Piazza San Cosimato. Quand le marché est devant vous (c’est à dire face aux étales avec le fromager, le boucher devant vous, vous n’allez pas dedans, restez en bas de la place), à votre droite il y a une église, il y a une grille noire ouverte, à côté il y a aussi un hôpital pour enfants, vous passez cette grille, vous rentrez dans le jardin derrière cette première porte, au bout de cette entrée vous allez arriver dans un cloître. MAGIQUE. C’est complètement ouvert, vous pouvez vous balader partout dans le jardin. Ca doit appartenir à l’hôpital je pense. Ca vaut vraiment le coup d’oeil, on dirait que le temps est resté figé.

Dans le coin, allez faire un tour chez Giselda pour les pâtisseries et les sandwichs, ils sont à tomber miam ! Un midi, nous avons testé Roscilio. Olalala my god, rien que d’y repenser j’ai faim. Les entrées étaient une petite folie, rien que la corbeille des différents pains était dingue hahaha. Les pâtes sont à tomber à la renverse aussi. Pensez à réserver sur leur site car c’est très prisé !

Toujours dans ce coin, je vous conseille d’aller jusqu’au Janicule. Accrochez-vous car ça monte très très fort mais ça vaut largement le coup. Quand vous serez tout en haut vous allez avoir une vue imprenable sur Rome. Nous avons réussi à monter avec la poussette en portant deux fois la poussette pour les escaliers. Autrement, c’est largement faisable car les routes sont larges.

Quand vous commencerez à redescendre, faites un stop dans les petites ruelles pavées et arrêtez vous pour prendre un café juste à côté du jardin Botanique. Nous avons visité en large, en long et en travers le jardin Botanique. Je suis fan de plantes, ça m’a donc énormément plu et nous sommes restés bien 2 bonnes heures dedans. Plus tard, nous sommes allés prendre un verre sur un rooftop qui s’appelle Les Etoiles et qui donne sur la Cité du Vatican. Nous avons eu du beau temps et nous avons pu profiter de nous poser là pour regarder le coucher du soleil. Je pense que Rome est une ville qui est aussi à visiter d’en haut, les vues sur les toits sont sublimes.

Enfin, la dernier jour nous avons continué à explorer le nord-est de la ville et nous sommes allés à une petite pépite qu’on m’avait conseillé : L’Arcangelo. C’est une excellente adresse dans une petite rue pas du tout touristique. Nous avons adoré la carte. Il est un peu plus gastronomique que le reste des adresses que nous avons testé, c’était excellent.

Je crois que vous savez à peu près tout ! Je vais vous faire un recap en dessous et pour ceux et celles qui m’ont demandé je vous mets des tips bébés aussi !

OU DORMIR :
Intown Luxury House Via Bocca di Leone, 7, 00187 Roma

OU MANGER :
Caffè Sant’Eustachio Piazza di S. Eustachio, 82, 00186 Roma
L’Antico Forno Di Fontana Di Trevi Via delle Muratte, 8, 00187 Roma
Giselda Viale di Trastevere, 52 – 58, 00153 Roma
Mimì e Cocò Via del Governo Vecchio, 72, 00186 Roma
La Focaccia Via della Pace, 11, 00186 Roma
Osteria da Fortunata Via del Pellegrino, 11/12, 00186 Roma
L’orso 80 Via dell’Orso, 33, 00186 Roma
Hostaria Romana Via del Boccaccio, 1, 00187 Roma
La Pratolina Via degli Scipioni, 248, 00192 Roma
L’Arcangelo Via Giuseppe Gioachino Belli, 59, 00193 Roma
Venchi pour les glaces, il y a plusieurs adresses regardez sur Google Map
Giolitti pour les glaces également, Via degli Uffici del Vicario, 40, 00186 Roma
Pompi pour un tiramisu à manger dans la rue, Via Albalonga 7 b | Piazza Re di Roma
Hostaria Pantheon Roma pour prendre un verre juste devant le Panthéon, Piazza della Rotonda, 72, 00186 Roma
Roof Garden – Les Etoiles pour prendre un verre sur un rooftop devant la Cité du Vatican, Via dei Bastioni, Via Giovanni Vitelleschi, 34, 00193 Roma

TIPS BEBE :
– Rome est rempli de pavés. Mais largement faisable en poussette car ce sont des pavés “plats” ! (vous savez ceux qui sont complètement usés par la foule qu’ils en deviennent lisses). Donc vous n’aurez aucun souci à venir en poussette. Par contre prenez une bonne poussette. Nous sommes partis avec notre Bugaboo Bee, nous n’aurions pas pris une poussette plus légère car il faut tout de même qu’elle soit costaud pour supporter les kms de routes pavés et les quelques endroits plus difficiles d’accès.
– Nous avions donc pris notre porte-bébé par peur de ne pas pouvoir circuler en poussette et finalement nous ne l’avons jamais utilisé.
– Demandez un lit bébé à votre hôtel, c’est certain qu’ils en auront un.
– Dans TOUS les restaurants (à part peut-être l’Arcangelo de souvenir) ils ont une chaise bébé ! Les restaurants italiens sont très très kids friendly (les serveurs adoraient venir sourire à baby J). Mais arrivez tout de même aux heures d’ouverture du restaurant pour avoir une bonne place avec votre bébé et votre poussette.
– Prenez votre pot de lait en poudre, votre liniment et les repas en pots/sachets (si votre bébé en a l’habitude) pour toute la durée du voyage. Nous nous sommes retrouvés sans liniment vers la fin du séjour et nous n’en avons trouvé nul part ! Les crèmes dans leurs pharmacies sont hors de prix et pas naturelles. Vous ne trouverez que des lingettes bio dans les mini supermarchés. Idem, pour les petit-pots il n’y a rien dans les rayons (heureusement que Baby J mange à peu près comme nous maintenant). Et pour finir je n’ai même pas vu notre pot de lait en poudre bio dans aucune boutique.
– Notre fille de 6 ans a réussi à marcher les 20kms par jour sans trottinette, sans poussette en faisant pas mal de pauses tout au long de la journée. Vous marcherez en long, en large et en travers la ville car elle est petite et tout est à découvrir ! Ne pensez pas utiliser un autre moyen de transport haha sinon vous allez rater les plus jolies ruelles ! Si vous avez des enfants du même âge, pensez à regarder les restaurants près de là où vous dormez comme ça il ne reste pas beaucoup à marcher en fin de journée pour eux. Autrement il y a des Uber là-bas. Mais attention ils roulent comme des malades haha !

N’hésitez pas si vous avez des questions. Des bisous!

XXX

Follow:
Partager:

2 Commentaires

  1. Barbara della Rovere
    dimanche 24 mars / 15:47

    Pour le bebe: Les linements n’existent pas en Italie. Pour les laits et tous les articles bio pour bebbe il faut aller dans les boutiques Naturasì ou Canestro, on les trouve un peu partout à Rome. Jamais venir avec une Yoyo, mon fils a eu un grave accident de poussette et on a vite faot change our une poussette plus rigide (attention car parfois ça ne passe pas dans les bus).

    Deux derniers tip (c est quand meme ma ville et je n arrive pas a me tenir): a cote du Coloseo il y a la maison de Nero, la domus aurea, c est le truc le plus dingue a faire a Rome pour les amoureux d’archéologie. La visite est faite par les archéologues qui travaillent et on a le droit a des lunettes fe réalité virtuelle. La salle a mange de Nero est juste incroyable et dernière tip, gastronomique, jamais quitter Rome sans manger le cacio e pepe de chez Sparita. Personne fait comme eux!

    • Fanny
      Auteur
      dimanche 24 mars / 16:17

      @Barbara della Rovere : merci des tips pour la prochaine fois qu’on revient ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *