2K6A8149

Mon premier voyage en Norvège. Et certainement pas le dernier. J’en rêvais de cet endroit. C’est exactement comme ça que je l’imaginais, et c’était même encore mieux.

Au départ, quand on m’a proposé le voyage, je ne sais pas pourquoi j’ai cru qu’on allait à côté de Oslo. Tête en l’air que je suis, je n’avais pas vu exactement où on allait sur le carnet de route (non je n’avais en effet pas vu les six avions haha). Pratique, ça m’a fait une très belle surprise à moi même.

Après une arrivée et une nuit à Oslo, direction Bodo (désolée mes amis Norvégiens il risque de manquer les barres sur les o partout, je n’ai pas encore un clavier nordique). Ensuite, de Bodo on a repris un avion et un bus et un bateau et une voiture pour enfin arriver dans les îles Lofoten.

Je ne sais pas par où vraiment commencer. Les îles Lofoten sont certainement un des plus beaux endroits que j’ai pu découvrir sur notre planète. Dés l’atterrissage de notre petit avion à hélices sur la piste enneigée j’ai été bluffée par la beauté des paysages enneigés.

Les îles Lofoten sont un archipel appartenant à la Norvège, situées au large de Bodo, au nord du cercle polaire. Les îles se situent entre le Vestfjord, un endroit où vivent mille poissons et la mer de Norvège.

Si je me suis retrouvée dans cet endroit magique c’est pour y rencontrer quelqu’un de particulier. Il se nomme : le Skrei.

Qui c’est ?

Le skrei est un cabillaud du Nord-Est de l’océan Arctique, qui vit dans la mer de Barents et vient frayer chaque année, entre les mois de janvier et avril, dans l’archipel des îles Lofoten dans le Nord de la Norvège. Ce voyage de plusieurs centaines de kilomètres (et de plusieurs années) dans des eaux situées au nord du Cercle polaire est à l’origine du nom de ce poisson. Le mot skrei vient en effet de l’ancienne expression viking « å skreide fra » (Skrida), qui signifie une avancée « à grandes enjambées », en gros il est super rapide (enfin si on veut).

En arrivant dans notre “petite” maison, le Lofoten Artic (qui est au bord du bord de l’eau), nous avons donc goûté direct à la bestiole. Ce n’est pas pour en faire des caisses, mais j’ai rarement mangé un poisson aussi bon et sûrement très très très bien cuisiné. En effet, on a eu la chance d’avoir un chef avec nous pendant toute la durée du séjour qui nous a cuisiné des mets gourmands autour du skrei (coucou au chef trop gentil et exceptionnel Roy-Magne Berglund !).

Après un copieux et déjeuner divin, direction un petit spot pour prendre un bateau pour faire … du rafting ! Waouuuuuuu alors j’en avais déjà fait dans des mers chaudes mais la version rafting en mer du nord avec les montagnes c’était complètement dingue ! Je vous conseille fortement d’en faire si vous voulez voir la nature majestueuse des Lofoten (montagnes, eau claire, aigles et j’en passe) et découvrir aussi les villages de pêcheurs perdus. BLUFFANT.

Après deux heures de sorties en mer, une pause à l’hôtel, nous voilà repartis (à pieds dans la neige) pour aller diner dans une établissement local. A la rencontre d’un vrai pêcheur Norvégien et toujours avec notre chef, nous avons passé la soirée à écouter les histoires anciennes sur le Skrei et déguster de nouveau un plat autour de ce poisson (euh je n’ai pas eu la force de goûter aux joues de poissons hem). Cette même nuit, nous avons vu également une Aurore Boréale. Sans mots, sans photos, c’est une des choses les plus belles à voir aussi là-bas.

En quelques mots, le Skrei :

– C’est « le roi des cabillauds ». Délicatesse, fermeté, une chair très blanche font que le Skrei de Norvège est un poisson exceptionnel. (D’ailleurs son foie, ses œufs et sa langue sont eux-mêmes considérés comme des mets très raffinés, je passe mon tour pour le coup.)

– Contrairement aux autres espèces de cabillauds qui ont beaucoup souffert des excès de la pêche industrielle, les réserves de Skreis norvégien sont toujours aussi bonnes et ne sont aucunement menacées. Cette population de cabillauds est une des plus importantes au monde. Et bonus, ce poisson ne peut pas être élèvé, il est donc 100% sauvage et on ne demande que ça.

– L’importance du Skrei a contribué à transformer la pêche dans l’archipel des Lofoten en l’une des pêcheries les mieux organisées et les plus strictement réglementées au monde. Pour l’avoir vu de mes propres yeux du coup, je peux vous dire qu’on s’occupe très très très bien de ce poisson. Il est pêché tranquillement, nettoyé, vérifié, emballé soigneusement et tracé, bref la totale.

– Un label de qualité le Skrei de Norvège a d’ailleurs été instauré, un peu comme le Label Rouge. On est donc dans du très quasi.

Le lendemain, après un petit-déjeuner à base de poisson (encore) (tu m’étonnes qu’ils restent en très bonne santé et minces là-bas) (où sont les Chocopic ?), direction un bateau de pêche pour pêcher nous même du Skrei ! Et bien je peux vous dire maintenant que ce n’est vraiment pas simple. Le poisson s’est laissé désirer des heures et des heures. Par contre le paysage était à couper le souffle.

Retour sur la terre ferme. Un déjeuner sur le pouce, une balade dans le village et nous voilà partis pour un diner exceptionnel (ha oui j’oubliais, là-bas, à 16h c’est la nuit… Comment vous dire ?).

Juste avant de commencer le cours de cuisine avec notre chef Roy, un petit tour dans un bain Norvégien. OUI JE L’AI FAIT. Les pieds nus dans la neige, le maillot de bain à -30. J’AI OSE. C’était génial !

Une fois de plus, un repas autour du Skrei exceptionnel. Ce poisson est digne de son nom.

Informations complémentaires :

1/ Points de vente France / Paris :
Le Skrei en France, est diponible dans la grande majorité de moyennes et grandes surfaces qui ont un rayon poissonnerie, notamment chez Casino, Carrefour, Intermarché, Leclerc etc. mais également dans les poissonneries traditionnelles.
Voici notamment les adresses de 3 poissonneries qui en font régulièrement (poissonniers MOF) :
– Le Petit Chalutier du poissonnier MOF Jonathan Buirette, 109 Avenue de Saint-Ouen, 75017 Paris
– La Maison Vanhamme du poissonnier MOF Arnaud Vanhamme, 103 Rue de la Tour, 75116 Paris (sur commande du client)
– Poissonnerie Fernandez, du MOF Sophie Fernandez, 14 Place d’Hautpoul, 81600 Gaillac

A noter, les arrivages peuvent varier, notamment par rapport à la météo en Norvège, qui détermine si les bateaux peuvent sortir ou non. L’idéal est donc d’appeler la poissonnerie ou le magasin en avance pour savoir s’il en ont ce jour-là.

2/ Prix moyen :
Le prix du Skrei est variable selon les points de vente et selon les quantités de poisson débarqués en Norvège (suivant la météo). Il se situe en moyenne entre 15 euros et 20 euros le kg pour le poisson entier, pouvant aller jusqu’à 30 euros environ pour les découpes les plus nobles – avec donc la possibilité de parfois le trouver moins cher et parfois plus cher, selon le lieu de vente et la période.

Enfin, si vous en avez envie, je peux vous donner quelques recettes autour du Skrei ! N’hésitez pas !

J’espère que ce petit détour nordique vous a plu, je vous conseille fortement de goûter à ce fameux Skrei et encore mieux d’aller faire un tour là-bas, dans les Lofoten.

Des bisous !

XXX

2K6A8141

2K6A8142

2K6A8144

2K6A8152

2K6A8157

2K6A8160

2K6A8167

2K6A8173

2K6A8193

2K6A8200

2K6A8210

2K6A8212

2K6A8222

2K6A8230

2K6A8231

2K6A8233

2K6A8234

2K6A8237

2K6A8242

2K6A8245

2K6A8252

2K6A8255

2K6A8260

 

2K6A8270

2K6A8280

 

2K6A8307

2K6A8311

2K6A8340

 

2K6A8370

2K6A8385

2K6A8392

2K6A8409

2K6A8455

2K6A8464

2K6A8489

2K6A8529

2K6A8535

2K6A8540

2K6A8552

2K6A8555

2K6A8585

2K6A8590

2K6A8604

2K6A8613

2K6A8628

2K6A8635

2K6A8707

2K6A8750

 

2K6A8789

2K6A8794

2K6A8799-2

 

2K6A8803

2K6A8812

2K6A8817

2K6A8837

2K6A8838

2K6A8848

2K6A8851

2K6A8856

2K6A8857

2K6A8868

2K6A8874

2K6A8875

2K6A8888

2K6A8901

2K6A8905

2K6A8913

2K6A8915

2K6A8929

2K6A8934

2K6A8940

2K6A8961

2K6A8977

2K6A8979

2K6A9033

2K6A9046

2K6A9048

2K6A9051

2K6A9054

2K6A9058

2K6A9061

2K6A9065

2K6A9072

2K6A9079

2K6A8766

Follow:
Partager:

8 Commentaires

  1. mercredi 9 mars / 11:14

    MAGNIFIQUE ARTICLE !!!! Je l’ai dévoré en entier la bouche grande ouverte tellement ces paysages me laisse bouche bée !
    Les tables sont magnifiques et donne juste envie d’y passer ! La Norvège reste le voyage de mes rêves NUMBER 1 ! Et tu contribues grandement à nourrir cette envie tout spécialement avec tes quelques lignes sur l’Aurore Boréale ! Aaaaaah je veux !!!!! Un jour peut-être… 🙂 x

    http://www.thagoldenlady.com

  2. mercredi 9 mars / 14:36

    Je rêve d’aller en Norvège, et ton article n’a fait que renforcer cette envie ! Les paysages sont tellement beaux et tes photos sont vraiment magnifiques <3

    • Fanny
      Auteur
      mercredi 9 mars / 20:36

      @(made in)Faro : Ce sont des oeufs de poissons (ahem) 😀

  3. jeudi 10 mars / 12:24

    Coup de coeur pour la Norvège lors de ma première visite en 2008, j’y suis retournée 2 fois depuis, dont aux magnifiques îles Lofoten. Je n’y suis (encore) jamais allée l’hiver en revanche mais c’est sur ma triplist 😉

  4. dimanche 13 mars / 22:15

    Très jolie article. Vous m’avez donné envie d’y aller aussi surtout en hiver.

    Veuillez découvrir le studio photo à Paris pour vos séances guidées 100% à l’aise . séance photo portrait,beauté, mode, famille, maternité….. http://seance-photo.photosfashion.com/

  5. mercredi 16 mars / 16:45

    Après avoir fait le tour de la Norvège en sept mois je comprends tellement ton émerveillement que j’ai vécu moi aussi face à ces paysages à couper le souffle. J’ai vraiment eu un énorme coup de coeur pour ce pays et tout ces trésors.
    J’ai adoré ton article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *